My Name Is Earl
0 1

Earl J. Hickey est une crapule de petite envergure qui, après avoir gagné 100 000 dollars à un jeu de grattage et les avoir perdus immédiatement en se faisant renverser par une voiture, décide de réparer tout le mal qu'il a fait au cours de sa vie. Il souhaite ainsi avoir un meilleur karma, notion qu'il a découverte en écoutant l'animateur de télévision Carson Daly en parler. Sa première bonne action, mettre des détritus à la poubelle, lui permet de retrouver son ticket gagnant et d'avoir assez d'argent pour se consacrer entièrement à la réparation de ses torts, qu'il décide de répertorier sur une liste.

Cette série reflète avec dérision la culture dite white trash, la violence y est prise au second degré et malgré un milieu social difficile, les personnages sont heureux de vivre. La drogue, à l'exception de quelques allusions au cannabis y est absente. Cette série met en scène une Amérique généralement plutôt discrète à la télévision, celle des blancs (non issus d'une minorité ethnique) pauvres vivants dans des trailer parks (parcs de mobiles homes), dans une petite ville des États-Unis, avec ses préjugés, son bar, son petit musée/bibliothèque et sa galerie de personnages secondaires plus ou moins loufoques…

My Name Is Harry Worth
My Old Man
My Own Worst Enemy
0 0

The series followed the life of American secret agent Edward Albright and his cover, Henry Spivey, who had no knowledge of his double life. Albright was implanted with a chip allowing his handlers to physically switch Albright's personality to that of his cover.